Voici la date du premier évènement : 29 octobre 2017

Nous sommes en 2019, je m’appelle Alexandra Thouet, j’ai 31 ans et j’habite Montélimar (26).

J’écris aujourd’hui car un appel se fait sentir de plus en plus et de plus en plus fort en moi alors… j’écris.

Il y a presque deux ans de cela, j’ai vécu quelque chose de très particulier. Me voilà sur une route du côté de Bordeaux au matin d’un dimanche, je me trouvais côté passager. Je m’étais couchée tard et levée tôt le matin (je suis une grande dormeuse). J’étais donc un peu fatiguée mais prête pour cette belle journée. Là où je me rendais, il y avait 1h de route. Je me suis naturellement endormie durant ce trajet, et à mon réveil la personne qui conduisait m’a dit que je n’avais pas dormi. S’en suit un grand silence………. ! Je lui répondis que je dormais bien et elle me raconte ce qu’il s’est passé : mon corps c’est redressé et a ouvert les yeux. La personne avec qui j’étais à ce moment-là sentait bien qu’énergétiquement ce n’était pas moi. La présence qui habitait mon corps regardait le paysage comme-ci c’était la première fois que cette être voyait tout cela ; de droite à gauche il regardait, observait. Les yeux se sont posés sur la personne qui conduisait. Le conducteur demanda comment ça va, et aucune réponse ne sortit. Cet Être continuait à le regarder avec un regard perçant semblait-il. Tout cela a duré 5 min peut être mais pour lui ce fût long… ! De longues minutes de silence et pourtant si intense et profonde pour lui.

A savoir que je ne me souviens de rien du tout lorsque je me suis réveillée. C’est comme s’il ne s’était rien passé pour moi.  De là, je dois bien avouer avoir eu très peur, me demandant ce qu’il avait bien pu m’arriver… A me demandait si je n’étais pas en train de devenir folle ou même schizophrène ? On a ensuite assisté à une messe, dans un village. Tout le monde me regardait, m’a dit la personne qui m’accompagnait. Moi, j’étais à fond sur la messe et rien d’autre m’importer en dehors de cet instant.

La journée se poursuit en douceur et avec beaucoup de craintes aussi. Du genre « Et si ça recommence et que je suis seule au volant, ou au magasin, ou même en accompagnement ? ». Je vous laisse imaginer tout ce qui m’est passé par la tête à ce moment-là.

Pour le coup je ne voyais aucunement le côté beau ou merveilleux de la chose.

La journée terminée, nous sommes rentrés puis je me suis assise sur le canapé et là, je me sens à nouveau très fatiguée. Comme le besoin de dormir…. Et en même temps je me sens angoissée à l’idée que cela puisse recommencer. La personne qui m’accompagnait me dit de me détendre et de faire confiance à l’univers. Pas si simple mais j’y parvins. J’ai eu la sensation de m’endormir et hop, le même être ce manifesta à nouveau à travers mon corps …  L’expression de mon visage changea et l’énergie de corps aussi. L’être regardait la personne qui se trouvait à côté de moi, les yeux remplis de larmes, tellement elle était émue par cette intensité. A ce moment-là, cet Être s’en approcha et tendit le doigt vers les larmes qui coulaient en se demandant ce que c’était. La personne lui dit alors « Je suis émue, se sont des larmes de joie, de gratitude ».  Par la suite l’Être utilisa mes cordes vocales pour dire Mission, Mission. La personne lui tendit un bloc note ainsi qu’un stylo, que l’Être attrapa très maladroitement. Au début il n’y avait que des gribouillages. Ensuite il se mit à regarder des symboles présents sur le mur et à en écrire à son tour (pour ma part, je tiens à préciser que je n’y connais rien du tout). Enfin, il écrivit Mission, Mission. La personne posait des questions, auxquelles il répondit (à l’écrit) par Oui ou Non. La personne présente depuis le début demanda « Qui es-tu » ? L’Être se mit à écrire Ariel. J’ai su par la suite que c’est un Ange.

Dès lors, j’ai vécu des moments compliqués avec cela, car nous n’avons pas la même densité, ce qui suppose que mon corps physique a dû apprendre à accueillir Ariel. Il y a également une grande différence, entre nous, sur le plan vibratoire. Cela entraîne des douleurs physiques, tant à son arrivée qu’à son départ. Quand il était là, j’avais la sensation d’être toute serrée dans mon corps, l’impression que ma tête se déformait aussi. Il s’agissait d’un vécu de sensations horribles et l’envie d’en finir se faisait clairement sentir car j’avais l’impression de devenir folle, peur de ne pas être comprise et que l’on me dise que j’étais juste folle et que tout cela était le fruit de mon imagination. Cette expérience si singulière se produisait surtout quand mon mental était bien présent. Au plus profond de mon être, je savais que ce que je vivais-là était bien réel.

Dès son apparition et jusqu’à aujourd’hui, j’ai appris à gérer de mieux en mieux les sensations que la présence d’Ariel génère dans mon corps physique.

Consécutivement à cette expérience hors du commun, j’ai longtemps eu peur de peur d’être rejetée (sachant que je me rejetais moi-même), peur aussi de ma propre puissance. Je crois savoir que je ne suis pas la seule dans ce cas-là. Depuis, j’ai décidé de me faire accompagner par une femme puissante capable d’accueillir celle que je suis et m’accompagner en toute sécurité, ce qui me fait un bien immense.

J’ai compris aujourd’hui qu’il est primordial de ne plus lutter contre, mais plutôt d’avancer avec Ariel de manière à cheminer vers Notre mission commune et essentielle : Apporter un regard nouveau, Ramener l’Amour Inconditionnel dans le cœur des terriens.

Ma mission (ou plutôt celle d’Ariel) est de ramener l’AMOUR INCONDITIONNEL dans le cœur du monde. Quand j’y mets mon mental, je me dis que cette mission s’avère impossible. Quand je me situe dans mon cœur, cela me semble réalisable. Lorsque je médite (cela peut durer plusieurs heures), je me connecte en conscience à la source (j’ai l’habitude de dire Avec la Maison) afin de faire descendre et d’apporter de l’Amour pour tout ce qui est vivant sur Terre. Les personnes qui m’entourent me disent tout le temps de penser à moi plutôt qu’aux autres ! A mon sens, penser aux autres c’est aussi penser à moi. Nous sommes tous reliés les uns les autres, les maillons d’une seule et même chaîne ! Alors il est évident d’œuvrer pour la planète, chaque jour, en faisant de mon mieux et dans la conscience de chaque chose.

Mes soins énergétiques sont forcément en lien avec Ariel.

Je ne m’identifie à aucune religion en particulier. Mon seul chemin est l’Amour (non pas le monde des bisounours) mais l’Amour au sens très large. S’aimer, ça veut dire quoi ? Aimer ses « défauts », ses qualités, Aimer ses parts d’ombre comme de lumière, Aimer sa famille car chacun de nous l’a choisi pour y grandir sur tous les plans de notre être (ce qui n’est pas simple à accepter). Aimer la personne qui partage ta vie telle qu’elle est sans attendre d’elle, un jour, qu’elle change les aspects de sa personne qui ne te conviennent pas ! Aimer, tout simplement…

Tout ce que tu vis de bien ou de moins bien, sache que tout cela se manifeste dans ta vie pour te faire grandir, te faire avancer sur ton propre chemin. Tout cela tu as choisi de le vivre avant de t’incarner car ton Âme a le désir d’avancer et de progresser. Toutes les personnes que tu croises ne sont pas dues au hasard. Il s’agit de retrouvailles d’âmes, tout simplement. Même si parfois il est difficile de le croire. Certaines relations sont dures à vivre mais il ne faut jamais oublier que l’on est chargé de se délester de nos fardeaux. Il y a aussi l’effet miroir. C’est-à-dire que lorsqu’une personne t’énerve, t’amène sur des émotions particulières, elle vient seulement titiller ce qui te dérange en toi et/ou vient réveiller quelque chose qui n’est pas régler chez toi.

Je n’écris pas tout ça pour attirer l’attention sur moi ou je ne sais quoi. Mettre par écrit tout cela n’est pas une démarche anodine, au regard du monde dans lequel on vit et des croyances (devrais-je dire des illusions), de l’ignorance qui nous habitent les uns les autres.

Je sais que l’on a chacune et chacun plusieurs missions de vie dont une principale. Je ne prétends pas non plus que ma mission est plus délicate que la vôtre. J’expose ici et maintenant ce que je vis et tout ce que cela implique dans ma vie.

Depuis que je suis petite je dis souvent, en référence à Saint Thomas, croire uniquement ce que je vois, car je fais partie de ces gens-là. Je parle uniquement de ce que je vis, sans filtre et sans masque. La première âme que j’ai eu l’occasion de voir est celle de mon tonton, 1 an après son décès. J’avais alors 10 ans. Je vous avoue que ma première réaction a était « Non tu es mort« . Cela s’est passé en pleine nuit, et j’ai fini par me faire pipi dessus. Ensuite plus rien et cela s’est à nouveau manifesté lorsque j’avais 14-15 ans. Je n’ai rien demandé à personne et surtout je n’ai pas compris pourquoi moi. D’ailleurs, pour Ariel qui souhaite parler au monde, j’ai souvent dit « Va dans le corps de personnes célèbres qui font des conférences, là où tu pourras t’exprimer ! » Néanmoins il semblerait que j’aie du travail à faire à ce niveau-là : Accepter d’être vue, accepter d’être dans la lumière. Pas facile vu que je suis une femme qui se sent plus à l’aise d’agir dans l’ombre… Alors écrire tout cela me demande beaucoup.

Merci de m’avoir lue de Cœur à Cœur.

Voici Ariel
Voici Ariel
Voici Moi Alexandra
Les premiers écris de Ariel
Voici quand Ariel se Nomme

Pin It on Pinterest